Aéroclub Bastia Saint Exupéry (Corse)
Téléphone : 04.95.36.24.85 - mail : contact@aeroclub-saint-exupery.fr https://www.facebook.com/aeroclubbastiastex

Blog

Du BIA à Saint-Exupéry à la tour de contrôle d’Orly

Contrôleur à Orly et pilote à Saint-Exupéry

Contrôleur à Orly et pilote à Saint-Exupéry, grand amateur de l’AT3.

L’aéroclub Bastia-Saint-Exupéry est très fier du parcours de ses jeunes, en particulier ceux dont la vocation a été initiée par la préparation du BIA (Brevet d’Initiation Aéronautique). C’est le cas de Florian Arbanere, aussi humble que sympathique, qui est devenu ICNA (Ingénieur du Contrôle et de la Navigation Aérienne), diplômé de l’ENAC (École Nationale de l’Aviation Civile) et qui officie à Orly, sans oublier de voler régulièrement chez nous, surtout sur le RQ (cf cliché ci-dessus), l’avion le plus vif et démonstratif de notre flotte.

Sa passion s’affirme au lycée Paul Vincensini, à Bastia, grâce aux cours dispensés par les instructeurs René Amoretti et Pierre Tréhin, en vue d’obtenir le premier brevet aéronautique : le BIA.

Brillamment reçu à cet examen, l’aéroclub lui propose une formation pratique au pilotage, accompagnée d’une aide financière. Florian commence ainsi son apprentissage tout en poursuivant sa scolarité en Première et Terminale S (option sciences de l’ingénieur), toujours au lycée Paul Vincensini.

Après le bac, il est accepté en CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) au lycée Laetitia Bonaparte à Ajaccio.  Malgré la très forte charge de travail, il poursuit le pilotage et obtient le théorique PPL. Mais sa plus belle réussite demeure son admission au concours d’ICNA qui lui a permis d’intégrer l’ENAC.

À titre d’information et pour stimuler les lauréats du BIA qui lui succèdent, voici la description du cursus qu’il a accompli avec succès et qu’il a eu la gentillesse de nous fournir :

« Le concours d’ICNA se déroule en 3 phases :

  • Epreuve écrite
  • Epreuve Orale
  • Visite médicale

L’épreuve écrite est fondée sur le programme de seconde année en CPGE. Il s’agit :

  • d’un QCM de mathématiques
  • d’un QCM de physique
  • d’un QCM d’anglais (où une note inférieure à 8/20 est éliminatoire)
  • D’une épreuve écrite de mathématiques, physique supplémentaire ou de science de l’ingénieur au choix du candidat
  • D’une épreuve de français (résumé et dissertation)
  • D’une épreuve facultative de langue ou de Connaissances Aéronautiques. L’épreuve de Connaissances Aéronautiques est semblable à celle du PPL théorique, c’est un QCM de 20 questions reprenant les grandes lignes du PPL théorique.

Après la phase écrite une bonne partie des candidats est éliminée. Débute alors la phase orale :

     Une épreuve de mathématiques

  • Une épreuve de physique
  • Un oral d’anglais extrêmement important (toute note inférieure à 12/20 est éliminatoire)
  • Une épreuve de français suivi d’un entretien de motivation dans lequel il est bon de faire valoir son expérience aéronautique et d’expliquer pourquoi être un pilote aide un ICNA à faire son travail. Il faut aussi savoir que l’obtention du PPL fait partie du cursus ICNA.

Enfin, arrive la visite médicale : les tests et analyses sont très poussés et vont de la vue à l’ouïe en passant par des tests de souffle et des radiographies des poumons. »

Florian, nous te remercions pour tous ces renseignements et te félicitons vivement. Nous avons apprécié ta simplicité ainsi que ta disponibilité.

Cette réussite s’inscrit dans une longue série, une chaîne qui est loin de s’interrompre comme l’illustre la nouvelle promotion du BIA 2015. Nous sommes ainsi confortés dans notre choix de la transmission et de la formation auprès des plus jeunes, qui perpétue une tradition déjà ancienne à l’origine de nombreuses vocations et féconde d’un bel avenir, porté avec ardeur par les nouvelles générations.

Poursuivons ainsi l’oeuvre engagée et continuons de répandre et de faire partager notre passion de l’aéronautique au club et à l’extérieur.

L’équipe dirigeante.

A propos de l'auteur